Architecture

 

En 1963 la société française SAPIC (Société d’Application des Produits Industriels Chimiques) a décidé de s’implanter à Nogent sur Oise, pour étendre ses activités. Elle acquiert une parcelle donnant sur la rivière et y installe son usine qui produit des matériaux de fonderie ainsi que des produits chimiques. En plus de l’usine, elle y installe plusieurs entrepôts et un bâtiment magnifique, abritant le laboratoire, un réfectoire, une salle de réunion et plusieurs bureaux. L’usine et la plupart des entrepôts ont disparu, mais l’immeuble de bureaux demeure, surnommé « Studio Sapique ».

Le bâtiment date de 1965 mais trouve ses origines dans les années 30 du 20ème siècle. L’architecte Carl André s’est fait inspirer par la célèbre Villa Savoye du Corbusier, et on y retrouve les cinq Points de l’Architecture comme décrété par le maître. Le corps du bâtiment consiste de deux dalles en béton, suspendues par cinq pilotis en acier. Au rez-de-jardin, du bois et de la verre réfléchissante créent une illusion de structure flottante, entourée de végétation. À l’étage, André a choisi de construire toutes les façades du sol au plafond en verre, en cherchant les limites des possibilités techniques de l’époque. Il a dessiné un rythme de vitres larges et moins larges suivant la disposition des pièces à l’intérieur.

L’intérieur du bâtiment s’articule autour d’un escalier unique. Dessiné et réalisé par la société CTSI (aujourd’hui Metalesca), cette merveille de béton renforcé est exemplaire pour l’époque par sa forme, le choix des matériaux (béton, laiton, corde…), sa durabilité… Les marches semblent balancer parfaitement sur l’axe centrale, qui ne touche jamais le sol, tenu en l’air par deux piliers. Sa courbe est gracieuse et ergonomique.

Studio Sapique